Les bougies et les rituels

velas Le mot bougie vient du mot latin candere qui signifie: briller. Depuis l’antiquité toutes les civilisations ont utilisé la lumière du feu pour illuminer l’intérieur de la maison ainsi que les temples et les sanctuaires. La plupart des cérémonies et des rituels avaient un rapport avec le feu. Depuis le IV siècle, les bougies ont été utilisées pour faire des offrandes aux divinités et aux saints, soit pour les remercier soit pour leur demander une faveur.

Le feu a toujours été lié aux aspects magiques et religieux de la nature. Le feu comme élément sacré était utilisé dans l’antiquité pour donner réponse aux questions sur la destinée tant individuelle que collective. Aujourd’hui, nous utilisons les bougies pour interpréter les messages des entités et pour réaliser des rituels de magie.

Les bougies utilisées pour réaliser un rituel ou un travail magique, doivent être allumées avec une allumette ou une petite branche. Elles ne doivent pas être éteintes en soufflant mais avec un éteignoir à bougies qu’on trouve n’importe où dans le commerce. Sinon, on peut utiliser soit un petit verre ou une coupe en cristal, soit en comprimant la flamme entre deux doigts de façon rapide, pour éviter les brûlures.

Dans les rituels qu’on réalise avec des bougies, il faut tenir compte de sa couleur. Elles peuvent servir à combattre la jalousie, l’avarice, les disputes, la haine, la tristesse, les dangers, la violence et d’autres vibrations négatives qui nous entourent.

La bougie dans la santeria joue un rôle important et quand on allume une bougie, on récite une prière pour demander la bénédiction des esprits pendant le rituel. Le nombre de bougies utilisées dépend normalement de chaque orisha : trois ou sept pour Eleggua, Oggun et Oshosi ; sept pour Yemaya, six pour Shango, cinq pour Oshun, etc. Cependant, avant de la réalisation de l’offrande on demande à l’orisha à travers les différents oracles (diloggun, obi) pour établir le nombre de bougies.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish