Le panthéon des orishas: Eleggua

eleggua Eleggua est l’orisha des carrefours, maître des routes et des portes en ce monde, dieu de la chance mais aussi des accidents. Il est également connu sous le nom de Elegba ou Elegua. Eshu et Eleggua sont deux divinités du panthéon Yoruba avec des caractéristiques similaires mais il existe une différence radicale : Eshu est l’énergie, Eleggua est la matière.

Il se tient au carrefour de l’humanité et du divin, il est l’intermédiaire entre Olorun et les humains, et porte les offrandes et les messages de ces derniers au Dieu suprême et aux orishas. Quand on veut invoquer les dieux, on invite Eshu en premier, car il ouvre les portes de communication entre ce monde et celui des orishas. Rien ne peut être fait dans l’un ou l’autre monde sans sa permission.

Orisha majeur, il a les clefs du destin et ouvre les portes du bonheur ou du malheur. Il personnifie le hasard et la mort. On l’identifie avec un enfant car il est espiègle, moqueur et capricieux mais il travaille beaucoup pour aider ceux qui l’ont reçu et croient en lui.

Il se promène toujours avec son « garabato » branche en forme de faux, qui lui permet de séparer les hautes herbes, ouvrant et fermant les chemins de la vie. Il vit derrière les portes d’entrée des maisons et personnifie le caractère burlesque du destin entre les mains d’un enfant qui parfois semble se moquer de nous.

Description d’Eleggua

Eleggua est un Osha. Il est le premier des orishas guerriers à côté d’Eshu, Oggun, Oshosi et Osun, qui ont la tâche de protéger les croyants qui les reçoivent. Il est le premier orisha qui doit recevoir le nouvel initié dans la règle de Osha-Ifa (santeria)

Eleggua est un guerrier terrible et rien ne l’arrête quand il est accompagné d’Oggun et Oshosi. Il est arrivé sur terre en compagnie d’Obatala et il est le messager d’Olofin, ainsi que le gardien de la savane et de la broussaille. Il habite normalement derrière les portes et il est le maître des chemins et du destin. Il maîtrise les forces cosmiques et on compte sur lui pour réaliser quoi que ce soit.

C’est un Osha qu’on reçoit sur la tête et pour cela on dit qu’il s’assoit. Il parle à travers le diloggun et le jour de la cérémonie d’initiation, le signe principal du nouvel initié ou olosha, est déterminé par la conversation d’Eleggua et celle de l’ange gardien de la personne. Eleggua est le seul Osha qui est allé et revenu du monde de Ara Onu (le monde des morts). Il a gagné des droits, devant Olofin, Obatala et Orunmila pour être servi le premier dans n’importe quelle cérémonie.

Il a vingt-et-un coquillages (cauris) avec lesquels il parle et il a aussi vingt-et-un chemins différents.

Ses couleurs sont le rouge et le noir et son chiffre est le 3. On s’occupe de lui, de préférence les lundi et les trois de chaque mois.

Il est syncrétisé dans la religion catholique avec saint Antoine de Padoue et et le saint Niño de Atocha. Ses dates de célébration sont le 6 janvier et le 13 juin. Pour se diriger à lui on dit : « Laroyé Eleggua ».

La famille d’Eleggua

Il est fils de Okuboro et Añagui, rois de la région d’Egba. Son nom original vient du Yoruba Esu Elegbara (le messager, prince de ceux qui habitent Egba). Dans la mythologie, on dit qu’il est fils d’Obatala et Yembo ainsi que frère de Shango, Oggun, Osun et Orunmila.

Le diloggun et Eleggua

Il parle dans tous les odu (signes) car l’oracle du diloggun lui appartient, mais plus précisément il parle dans les signe odi, okana sode et ojuani shogbe.

Les outils d’Eleggua

Eleggua vit (on dit qu’il s’asseoit) sur une ota (pierre), une pierre de récif, une pierre chargée, un strombe géant (strombus gigas) chargé et une noix de coco sèche. On le place dans une casserole en terre cuite.  Ses attributs sont : les grelots, un bâton (garabato) de goyavier, un piège à souris, des pièces de monnaie, des jouets comme les billes et les sifflets, les crécelles, un chapeau de paille et une maraca peinte en rouge et noir.

Ses colliers (elekes) ont de perles rouges et noires alternées.

L’objet de pouvoir d’Eleggua c’est le garabato (bâton fait avec une branche de goyavier).

Les vêtements d’Eleggua

Eleggua s’habille avec une redingote, des pantalons courts et un chapeau rouge. Les couleurs de ses habits doivent combiner le rouge et le noir. Quelques fois, au lieu d’une combinaison de ces couleurs, il utilise des vêtements à rayures rouges et noires. Toute la tenue, et particulièrement le chapeau, sont ornés avec des perles et coquillages.

Offrandes à Eleggua

On l’immole des chevreaux, des coqs ou des poulets, des poussins, des agoutis, des souris noires ou rouges. Il ne peut pas manger des pigeons car il s’affaiblit, sauf dans certains de ses chemins. Ses plantes ou ewe sont : abrecamino, sabe leccion, croto, algarrobo, alcanfor, almacigo, berro, albahaca, aji, aji guaguao, alamo, atiponla, almendra, pata de gallina, ceiba, curujey, jobo, peonia, peregun, maravilla, pica pica, raspalengua, siempreviva, rompezaragüey, verdolaga, zarza blanca, pendejera, piñon botija, etc.

Les danses d’Eleggua

Quand Eleggua descend et prend possession de son « cheval » il court et se cache derrière la porte. Il sautille et se contorsionne, il fait des grimaces enfantines et joue comme les enfants. Quelques uns de ses mouvements peuvent être très érotiques. Il fait de blagues avec les gens présents et il peut disparaitre et réapparaitre sans prévenir. Un pas caractéristique d’Eleggua consiste à s’arrêter sur un pied et tourner rapidement sur soi-même.  On lui fournit toujours un garabato qu’il utilise pour mimer les gestes d’ouvrir un chemin au milieu d’une dense broussaille. Les autres danseurs imitent ses mouvements, individuellement ou en groupe, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Couronner Eleggua. Kari-Osha

Pour pouvoir couronner Eleggua (l’asseoir) il faut avoir reçu auparavant les orishas guerriers. Après,  pendant le couronnement on reçoit aussi : Oggun, Oshosi, Obatala, Oke, Yemaya, Ibeyis, Shango, Ogue, Oshun et Oya.

Chemins d’Eleggua

Eleggua Abaile. Il reçoit les ebos, il les interprète et les amène à sa destination. Eshu Abaile est messager et intermédiaire. Il aide dans les maisons d’Osha.

Eleggua Afrá. Il cache son visage car on ne doit pas le regarder directement. C’est l’Eleggua de Babalu Aye et on les reçoit ensemble. Il habite dans les hôpitaux et il aide Babalu Aye avec les maladies, surtout celles qui sont contagieuses. Pour cela, on l’appelle, « l’enfant des maladies contagieuses des enfants », comme par exemple la rougeole ou la variole. Il ne boit que du vin rouge et ne peut pas boire d’eau de vie. Son collier a des perles noires et blanches. Ses outils sont un bâton et un mortier avec lequel il prépare les remèdes contre les maladies.

Eleggua Agbanukué. Il est le gardien des ilé (les temples de Osha-Ifa), il les aide et il éloigne les mauvaises personnes. On dit qu’il est le meilleur allié des babalawos avec Eshu Barakikeño et Eshu Alaroye. Tous les trois portent une flèche qui orne leur front. C’est l’Eshu de la clairvoyance. Il naît et il parle dans l’odu de Baba Eyiogbe. Il est le messie d’Ifa et le prince des Eshu car il connaît les secrets du bien et du mal. Cet Eshu doit toujours habiter à l’est de la maison.

Eleggua Akéru. Il est un commissionnaire qui va et vient.

Eleggua Agongo Ogo. Il porte un bâton noueux dont il s’en sert pour attaquer ou se défendre.

Eleggua Akesan. Eleggua du royaume d’Oyo.

Eleggua Alá Le Ilú. Il est un devin de haute hiérarchie.

Eleggua Alá Lu Banshé. Il dirige le destin tant des humains que des orishas. Il contrôle ce que l’on pense faire. Il a reçu de Olodummare le ashé pour arranger ou détruire les choses et pour cela on lui fait des offrandes dans toutes les cérémonies.

C’est un Eleggua controversé car on ne comprend toujours pas ses décisions. Il ouvre les chemins et nous aide à réussir et à avoir une vie meilleure, mais il est aussi capable de fermer ces chemins s’il décide que nous faisons fausse route. Pour cela, il analyse les situations et nous ouvre le chemin qui nous convient le plus. On lui offre des pommes, des goyaves et des sucreries. Les mets des offrandes doivent être piquants et il apprécie aussi l’eau de vie de canne à sucre et les cigares.

Les fils d’Eleggua Ala Lu Banshé réussissent toujours s’ils suivent ses conseils et acceptent son aide.

Eleggua Alaroye Akokelebiyú. Il est un enfant rancunier.

Eleggua Añanki. Il habite la forêt et il se déplace à l’intérieur d’un tourbillon. Il peut soigner avec les plantes et quand il est en colère est violent comme la tempête. Il symbolise la victoire et la fermeté.

Eleggua Awó Bara. Il est le devin de la terre d’Oyo. Il garde la maison du babalawo. Il est le soutien d’Ifa.

Eleggua Elufé. C’est l’un des plus vieux qui existent.

Eleggua Barakikeñerí.

Eleggua Bara Ala Asuayo [Lasuayo].

Eleggua Aggó Meyó.

Eleggua Biawooná.

Eleggua Eborikeke.

Eleggua Agüere Kikeño [Kinkeñe].

Eleggua Agatigaga.

Caractéristiques des fils d’Eleggua (omo Eleggua)

Ils sont intelligents et habiles. Ils parlent beaucoup, ils sont coureurs de jupons, ils ne sont pas très casaniers et ils adorent la fête. Ils sont enclins à la corruption, l’escroquerie, l’arnaque et les intrigues politiques ce qui les assure le succès dans la vie.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish