Comment prépare-t-on les colliers ?

collares santeria La préparation et la remise de colliers dans la santeria sont soumises à des règles. Pendant la préparation, les colliers peuvent être enfilés par un professionnel, l’enfileur, à qui le babalawo ou le santero commande le travail et donne des indications spécifiques ; il peut aussi confectionné par le babalawo ou parrain et le santero.

Les colliers sont un exemple d’animisme car avec eux on suit une série de rites indispensables qui font partie de l’initiation des colliers et du néophyte ; c’est l’initiation à la vie du croyant et l’initiation à la vie des colliers. Cependant pour qu’ils soient efficaces et servent comme protection il est nécessaire d’observer certaines règles.

La première chose que fait un santero avant de préparer les colliers pour les remettre, c’est chanter et prier les saints avec lesquels il va travailler.

Il doit impérativement utiliser du fil de coton pour l’enfilage. On ne peut pas utiliser les fils de nylon ni ceux de métal parce qu’ils ne sont pas absorbants et ils ne reçoivent pas l’omiero dans lequel ils seront lavés.

On commence par le collier de Obatala et en même temps qu’on enfile les perles on récite :

 « Tu ashé Obatalá a (nom de la personne), mi ashé a (nom de la personne), Obatalaisa Obatalocha tu ashé elekes, mi ashé eleke babamí lerí catiogue ocuní Obatalá, tu ashé eleke ayuba Obatalá. Maferefún Obatalá »

On continue avec celui de Yemaya et on dit :

 « Tu ashé Yemayá a (nom de la personne), mi ashé a (nom de la personne), Yemayá Olokun Yemayálocha ashé arere illa milateo Yemayá, tu ashé elekes lerí o mio Yemayá lordé, tu ashé eleke ayuba Maferefún Yemayá »

Le suivant sera celui de Oshun et on dira :

 « Tu ashé Oshún a (nom de la personne), mi ashé a (nom de la personne), Oshún obiní oro yeye yeyeo, tu ashé elekes illa lerí illami oni egale cuasi tu ashé eleke Oshún illa illami oni egale cuasi tu ashé eleke Oshún illa illami, tu ashé eleke Oshún ayuba. Maferefún Oshún »

On fini avec le collier de Shango en disant :

 « Tu ashé Shangó a (nom de la personne), mi ashé a (nom de la personne), tu ashé Shangó olouco Ozaín cherere tu ashé eleke ayuba Shangó. Maferefún Shangó »

Quand on a fini ces quatre colliers, on va à la rivière pour les laver. Il est d’usage de donner une poule et du miel à Oshun dans la rivière. Après le lavement rituel dans la rivière, les colliers sont prêts pour qu’ils commencent à manger dans les soupières des saints.

On commence par le sacrifice animal à Eleggua. Après on prépare les herbes pour faire l’omiero : huit pour Obatala, sept pour Yemaya, cinq pour Oshun et six pour Shango. On pile les herbes sur la natte en même temps qu’on chante à Osain et on fait particulièrement attention pour qu’aucune herbe ne tombe par terre. On donne les animaux demandés aux orishas et on met toutes les herbes dans l’omiero final.

Les colliers sont laissés pendant sept jours devant les orishas afin qu’ils reçoivent leur ashé ou énergie. On met aussi un plateau avec les mets et les fruits préférés des orishas. Après sept jours les colliers sont prêts à être remis.

Les colliers basiques sont sept mais on commence toujours par en recevoir quatre : Obatala, Oshun, Yemaya et Shango. Après, si les orishas l’indiquent, on reçoit les trois autres : Eleggua, Oggun et Oya.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish