Le système de divination d’Ifa

plateau santeria.fr La divination d’Ifa n’utilise pas les pouvoirs divinatoires d’un médium mais un complexe système de signes qui doivent être interprétés par un prêtre d’Ifa, aussi connu sous le nom de babalawo. Le mot babalawo signifie littéralement : le père des secrets. Cet oracle est employé chaque fois qu’une décision importante doit être prise, qu’elle soit indivuelle ou collective.

Ce système de divination utilise un grand nombre de textes et il est pratiqué par les communautés Yoruba en Afrique et par la diaspora arrivée en Amerique et aux Caraïbes pendant la période de l’esclavage.

La divination d’Ifa utilise un plateau circulaire, connu comme Opon Ifa, saupoudré d’iyefa (poudre sacrée) et seize noix de palmier.

Le babalawo, après avoir récité les prières et les salutations aux divinités, prend toutes les noix de palmier dans sa main gauche et les attrappe avec sa main droite. On repète le processus jusqu’à ce qu’uniquement une ou deux noix de palmier n’arrivent pas à être attrapées. S’il reste une noix, le babalawo fait deux marques (II) avec le doigt sur le plateau de divination. S’il reste deux noix, il fait une seule marque (I). Le processus se repète huit fois et à la fin la figure qui en résulte est appellée « odu » qui littéralement signifie : chef, tête, divinité.

Les différents signes ou odu qui résultent sont les suivants:signes ifa

Les combinaisons des seize odus principals donnent lieu à 240 signes que additionnés aux seize principals font un total de 256 combinaisons possibles. Chacun des 256 odus possède un grand nombre de patakis ou paraboles qui doivent être interprétés par le babalawo pour essayer de trouver la solution aux problèmes du consultant. Les patakis sont des histoires qui racontent l’histoire Yoruba, leur langue et leurs croyances.

Il existe une autre méthode de consulter l’oracle d’Ifa sans utiliser le plateau de divination. Il s’agit d’une chaîne appellée ekuelé ou opkuelé faite avec huit morceaux d’écorce de noix de coco ou de carapace de tortue. Le babalawo jette l’ékuelé par terre, sur une natte, ce qui donne lieu au même nombre de combinaisons des odus (256) qu’avec le plateau Opon Ifa.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish