Le jour d’Orula

Orula Le 4 octobre est le jour d’Orula et de tous les babalawos. Orula (Orisha Eleri Epin)  régit l’oracle d’Ifa et il est source de sagesse, patience et humilité. Ce jour, le filleul doit aller chez son premier et son deuxième parrain (oyugbona) et amener ce qu’il peut pour l’offrir à Orula. Par exemple : des fleurs, quelque chose à manger, des bougies, des noix de coco, de l’igname, etc.

L’initié se mettra à genoux devant Orula en disant : Orunmila igboru. Orunmila igboya. Orunmila igboshishe.

S’il s’adresse à son parrain, il dira: Oluo igboru. Oluo igboya. Oluo igboshishe.

Si c’est au deuxième parrain ou oyugbona qu’il parle: Oyugbona igboru. Oyugbona igboya. Oyugbona igboshishe.

S’il y a plus de deux babalawos présents, il dira: Bogbo awo igboru, bogbo awo igboya, bogbo awo igboshishe.

Adimuses (offrandes) à Orula

Les offrandes à Orula se présentent toujours sur deux assiettes blanches et elles sont toujours en nombre pair : 2,4,6,8,10,12,14, ou 16. On fait attention de mettre la moitié de l’offrande sur chaque assiette, c’est-à-dire, si l’on offre 16, on met 8 sur chaque assiette. De plus, il faut goûter chacune des offrandes pour lui montrer qu’on ne veut pas lui faire de mal.

A Orula on peut lui offrir : des boulettes d’igname, des boulettes de farine de maïs, du miel, des fleurs, des gâteaux, des crevettes, des langoustes, un bifteck de viande, etc. A chaque fois qu’on lui présente une offrande, on oublie pas d’ajouter les deux assiettes avec deux bougies. Ces offrandes doivent rester devant Orula pendant seize jours au maximum, toujours par jours pairs. Après, on doit emmener les offrandes à la rivière. Il faut signaler qu’Orula ne reçoit pas de boissons alcoolisées comme offrande, excepté deux petites coupes de vin rouge.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish