Comment tirer le coco selon les 16 positions ou aperés : Obi Aperé-ti

plateau obi L’oracle de « Obi Aperé-ti » est pratiqué actuellement dans certaines casas de santo ou temples cubains mais son usage disparaît peu à peu bien qu’il fasse partie de l’héritage de leurs ancêtres Yorubas. Déjà au XVIème siècle, les esclaves qui furent amenés à Cuba, utilisèrent cet oracle dans leurs rituels de divination comme complément du premier oracle d’Obi.

Les messages de l’oracle d’Obi Aperé-ti ajoutent une information à l’oracle d’Obi car chaque position des cocos est la forme d’expression d’un orisha ou entité. Dans le Obi Aperé-ti, il existe seize (plus une dix-septième qui correspond à Olofin) figures géométriques ou positions, appelées « aperé » que peuvent prendre les cocos en tombant par terre. Chacune de ces positions correspond à un orisha exclusivement. Ainsi, quand Obi (le coco) tombe, montrera une des positions ou lettres connues (Alafia, Etawa, Eyeife, Okana ou Oyekun) mais la figure géométrique que forment les cocos indiquera l’identité de l’orisha qui est en train de parler, ce qui est une information additionnelle importante.

Par exemple, si l’on est en train de réaliser une offrande à Eleggua et on lui donne la noix de coco pour savoir s’il accepte l’offrande, il suffira d’utiliser l’oracle d’Obi. La réponse sera « oui » ou « non » selon les différentes lettres (Alafia, Etawa, Eyeife, Okana ou Oyekun). Cependant, si l’on applique la technique de l’oracle d’Obi Aperé-ti dans ce même tirage et en fonction de la figure géométrique décrite par les cocos en tombant par terre, on obtiendra un message additionnel de l’orisha consulté ou d’un autre. Dans notre exemple, si la lettre initiale est Eyeife, Eleggua est en train d’accepter l’offrande ; cependant la figure géométrique permet d’identifier l’orisha qui parle, qui peut être Eleggua ou un autre qui souhaite communiquer un message.

Si l’on applique la technique de Aperé-ti avec l’oracle de Biagüé et les cocos, en tombant, ne montrent une des dix-sept positions connues ou aperés, cela veut dire que dans ce tirage « il n’y a pas de lecture de Aperé-ti »  et on ne tiendra compte que de l’affirmation ou la négation de la lettre. Au contraire, si l’on réalise un tirage général avec le Aperé-ti, on devra répéter le tirage autant de fois qu’il le faudra jusqu’à ce qu’on obtienne l’une des dix-sept positions connues.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish