L’oracle de Biagué. Alafia

alafia Les différentes combinaisons qui peuvent former les quatre morceaux de noix de coco quand ils tombent par terre, donnent lieu aux cinq lettres ou odus de l’oracle d’obi. A travers ces combinaisons le consultant obtiendra des réponses (oui/non) aux questions formulées.

Par la suite et dans différents articles, je vous expliquerai les cinq lettres principales, en commençant par Alafia. Pour indiquer le morceau qui tombe avec la partie blanche vers le haut, on marquera (O) et avec la partie blanche vers le bas, on marquera (X)

ALAFIA (OOOO).- Cette lettre ou odu correspond à quatre morceaux de noix de coco qui tombent avec la partie concave intérieure vers le haut, c’est-à-dire, on voit quatre morceaux blancs.

Avec cet odu, on touche le sol avec la main et on salue Obi, qui est reconnu comme une espèce de orisha. Pour réaliser cette salutation on récite la prière suivante :

Alafia, alafia omó, alafia agó, alafia obí, alafia arikú babagüa. Maferefún Obatala (paix et bonheur pour tes enfants, pour les vivants et pour les morts. Obatala soit loué).

Quand on cherche des réponses oui/non à des questions concrètes et qu’on sort cette lettre, elle répond « oui », et doit être confirmée avec un autre tirage même si les lucumí ne le font pas et acceptent cette première réponse. Les combinaisons possibles avec un deuxième tirage de confirmation sont les suivantes :

a) Si Alafia sort à nouveau, cela donne une réponse positive qui annonce le bonheur et l’abondance ainsi que la bonne santé. Pour remercier ces dons, on s’adresse à Obatala en disant : Maferefún Obatalá (Obatala soit loué).

b) Si c’est Etawa (OOOX) qui sort, cela indique que le bien annoncé par le premier tirage de Alafia, sera complet mais qu’il faudra résoudre une difficulté qui pourrait se présenter. Il faut donc, chercher cette difficulté et la résoudre.

c)  Si c’est Elleife ou Eyeife (OOXX), signifie un « oui » catégorique. On remercie aussi Obatala : Maferefún Obatalá (Obatala soit loué).

d)  Si c’est Okana (OXXX), cette réponse indique qu’il y a quelque chose qui dérange l’orisha ou l’eggun. Elle répond « non » de façon catégorique à la question posée. On peut offrir quelque chose à l’orisha ou à l’eggun.

e)  Si c’est Oyekun (XXXX), cette réponse confirme la présence d’un eggun ou d’un orisha qui perturbe et il faut demander ce qu’il veut.

En résumé on peut dire que le odu Alafia est bon quand il est melli (quand il sort deux fois consécutives) ou quand il est suivi de Etawa ou de Elleife. Si après Alafia, on sort Okana ou Oyekun cela donne un odu mauvais et on doit continuer à consulter l’orisha ou l’eggun afin de savoir comment éloigner le mal qui est annoncé.

Dans un tirage où l’on cherche plus qu’une réponse positive ou négative (obi apere-ti), Alafia c’est la lettre à travers laquelle parlent les orishas Obatala, Orunmila, Shango, les Ibeyis, Babalu Aye e Inle.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish