La tuile d’eggun et comment s’en occuper

tuile Le mot eggun (eggungun en yoruba) s’utilise pour faire référence aux esprits des ancêtres. La tuile d’eggun est connue dans la Santeria comme le coin du mort et toute personne pratiquant cette religion devrait avoir sa propre tuile d’eggun consacrée. Il s’agit d’une tuile en terre cuite sur laquelle le babalawo (prêtre) écrit différents oddus ou signes d’Ifa qui font référence aux egguns, pendant qu’il chante et prie en yoruba et fait les rituels propices afin de les invoquer.

A côté de la tuile, il faut placer le bâton du mort ou pagugu ni eggun qui doit aussi être préparé et chargé par un babalawo et que seulement les initiés dans le culte de Osha-Ifa doivent utiliser. Dans un prochain article, on expliquera avec plus de détails le pagugu.

La tuile d’eggun doit se placer à l’extérieur de la maison, dans la cour, car la tuile ne peut pas habiter à l’intérieur. Il faut bien s’occuper de son entretien afin d’être en harmonie avec les egguns pour qu’ils nous aident à mener à bien nos activités quotidiennes. La tuile d’eggun est l’endroit où l’on rend, de façon systématique, hommage aux morts.

Les pratiquants de la règle de Osha disent : « Iku lobi Osha » qui se traduit comme : « le mort a donné naissance au saint ». Cette expression signifie que nous devons d’abord nous occuper des morts et après des saints, car selon la tradition afro-cubaine, les Orishas (les saints) ont été des êtres humains qui ont eu une vie et une conduite irréprochable et qu’après leur mort se sont élevés spirituellement et sont devenus Orishas. Cela explique l’expression « Iku lobi Osha » car sans le mort, l’Orisha n’existerait pas.

Pour s’occuper correctement de la tuile d’eggun, il faut préparer des offrandes avec des verres d’eau, de café, d’eau-de-vie, de lait, de thé, de jus de fruits, d’eau sucrée et aussi quelques plats comme des haricots (variété carita),  du amala ainsi que des fleurs et des cigares. Le nombre des offrandes aux morts est toujours neuf (neuf verres différents, neuf plats différents, etc..) et il doit y avoir obligatoirement de la coquille d’oeuf pilée (cascarilla ou efun), du poivre de Guinée (atare), de l’huile de palme (epo) et de la noix de coco (obi). Les offrandes doivent être changées tous les neuf jours mais il est préférable de suivre les indications précises données par le babalawo qui a consacré la tuile.

On ne doit pas confondre la tuile d’eggun avec l’autel spirituel. La tuile est l’endroit où l’on invoque et l’on rend hommage aux ancêtres et l’autel spirituel est l’endroit consacré exclusivement aux morts de la lignée familiale. Ne pas confondre, non plus, la tuile d’eggun avec les chaudrons ou ngangas utilisés dans le Palo Mayombe, car ceux-ci sont dédiés à un eggun spécifique avec lequel l’initié en Palo ou palero maintient une communication spéciale.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish