Prière pour les personnes obsédées par un mauvais esprit

ange gardien Dans les cas des personnes obsédées par un mauvais esprit, on peut agir avec des prières. La première doit être faite par l’obsédé et la deuxième et la troisième doivent être faites pour une autre personne pour qu’elle agisse sur l’obsédé et sur le mauvais esprit. L’obsession est presque toujours le fait d’une vengeance exercée par un esprit qui le plus souvent a son origine dans les rapports que l’obsédé a eus avec lui dans une précédente existence.

PRIERE (Cette prière doit être faite par l’obsédé)

Mon Dieu, permettez aux bons esprits de me délivrer de l’esprit malfaisant qui s’est attaché à moi. Si c’est une vengeance qu’il exerce pour des torts que j’aurais eus jadis envers lui, vous le permettez, mon Dieu, pour ma punition, et je subis la conséquence de ma faute. Puisse mon repentir me mériter votre pardon et ma délivrance ! Mais, quel que soit son motif, j’appelle sur lui votre miséricorde ; daignez lui faciliter la route du progrès qui le détournera de la pensée de faire le mal. Puissé-je, de mon côté, en lui rendant le bien pour le mal, l’amener à de meilleurs sentiments. Mais je sais aussi, ô mon Dieu, que ce sont mes imperfections qui me rendent accessible aux influences des esprits imparfaits. Donnez-moi la lumière nécessaire pour les reconnaître ; combattez surtout en moi l’orgueil qui m’aveugle sur mes défauts. Quelle ne doit pas être mon indignité, puisqu’un être malfaisant peut me maîtriser ! Faites, ô mon Dieu, que cet échec porté à ma vanité me serve de leçon à l’avenir ; qu’il me fortifie dans la résolution que je prends de m’épurer par la pratique du bien, de la charité et de l’humilité, afin d’opposer désormais une barrière aux mauvaises influences. Seigneur, donnez-moi la force de supporter cette épreuve avec patience et résignation ; je comprends que, comme toutes les autres épreuves, elle doit aider à mon avancement si je n’en perds pas le fruit par mes murmures, puisqu’elle me fournit une occasion de montrer ma soumission, et d’exercer ma charité envers un frère malheureux, en lui pardonnant le mal qu’il me fait.

PRIERE (Cette prière doit être faite pour une autre personne afin d’aider l’obsédé.)

Dieu tout-puissant, daignez me donner le pouvoir de délivrer (nom de la personne obsédée) de l’esprit qui l’obsède ; s’il entre dans vos desseins de mettre un terme à cette épreuve, accordez-moi la grâce de parler à cet esprit avec autorité. Bons esprits qui m’assistez, et vous, son ange gardien, prêtez-moi votre concours ; aidez-moi à le débarrasser du fluide impur dont il est enveloppé. Au nom de Dieu tout-puissant, j’adjure l’esprit malfaisant qui le tourmente de se retirer

PRIERE. (Cette prière doit être faite pour une autre personne pour éloigner l’esprit obsesseur)

Dieu infiniment bon, j’implore votre miséricorde pour l’esprit qui obsède (nom de la personne obsédée), faites-lui entrevoir les divines clartés, afin qu’il voie la fausse route où il s’est engagé. Bons esprits, aidez-moi à lui faire comprendre qu’il a tout à perdre en faisant le mal, et tout à gagner en faisant le bien. Esprit qui vous plaisez à tourmenter (nom de la personne obsédée), écoutez-moi, car je vous parle au nom de Dieu. Si vous voulez réfléchir, vous comprendrez que le mal ne peut l’emporter sur le bien, et que vous ne pouvez être plus fort que Dieu et les bons esprits. Ils auraient pu préserver (nom de l’obsédé) de toute atteinte de votre part ; s’ils ne l’ont pas fait, c’est qu’il (ou elle) avait une épreuve à subir. Mais quand cette épreuve sera finie, ils vous enlèveront toute action sur lui ; le mal que vous lui avez fait, au lieu de lui nuire, aura servi à son avancement, et il n’en sera que plus heureux ; ainsi votre méchanceté aura été une pure perte pour vous, et tournera contre vous. Dieu, qui est tout-puissant, et les esprits supérieurs, ses délégués, qui sont plus puissants que vous, pourront donc mettre un terme à cette obsession quand ils le voudront, et votre ténacité se brisera devant cette suprême autorité. Mais, par cela même que Dieu est bon, il veut bien vous laisser le mérite de cesser de votre propre volonté. C’est un répit qui vous est accordé ; si vous n’en profitez pas, vous en subirez les déplorables conséquences ; de grands châtiments et de cruelles souffrances vous attendent ; vous serez forcé d’implorer leur pitié et les prières de votre victime, qui déjà vous pardonne et prie pour vous, ce qui est un grand mérite aux yeux de Dieu, et hâtera sa délivrance.

Réfléchissez donc pendant qu’il en est temps encore, car la justice de Dieu s’appesantira sur vous comme sur tous les Esprits rebelles. Songez que le mal que vous faites en ce moment aura forcément un terme, tandis que, si vous persistez dans votre endurcissement, vos souffrances iront sans cesse en augmentant. Quand vous étiez sur la terre, n’auriez-vous pas trouvé stupide de sacrifier un grand bien pour une petite satisfaction d’un moment ? Il en est de même maintenant que vous êtes Esprit. Que gagnez-vous à ce que vous faites ? Le triste plaisir de tourmenter quelqu’un, ce qui ne vous empêche pas d’être malheureux, quoi que vous puissiez dire, et vous rendra plus malheureux encore.

A côté de cela, voyez ce que vous perdez ; regardez les bons esprits qui vous entourent, et voyez si leur sort n’est pas préférable au vôtre ? Le bonheur dont ils jouissent sera votre partage quand vous le voudrez. Que faut-il pour cela ? Implorer Dieu, et faire le bien au lieu de faire le mal. Je sais que vous ne pouvez pas vous transformer tout d’un coup ; mais Dieu ne demande pas l’impossible ; ce qu’il veut, c’est de la bonne volonté. Essayez donc, et nous vous aiderons. Faites que bientôt nous puissions dire pour vous la prière pour les esprits repentants, et ne plus vous ranger parmi les mauvais esprits, en attendant que vous puissiez compter parmi les bons.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish