Le 24 juin est le jour d’OSUN

Osun est un orisha majeur, il agit en tant que messager d’Obatala et d’Olofin. Orula s’appuie sur lui pour obtenir ses pouvoirs de divination. C’est lui qui veille sur la tête des croyants. Osun est reçu en même temps que les guerriers (Elegguá, Oggún et Ochosi). Cela représente la vie elle-même.

nSon saint catholique est San Juan Bautista. La divinité qui agit comme le messager d’Olofi, est le gardien des croyants de cette religion, il vit sur le sol et quand il s’annonce, c’est que la mort est proche de la personne. Orula le le devin, s’appuie sur lui pour avoir des pouvoirs de clairvoyance.

Caractéristiques

Osun est un orisha du groupe des orisha oddé (guerriers) avec Eleggua, Oggun et Oshosi. C’est un orisha consacré par les babalawos qui sont les seuls autorisés à le remettre. Il représente l’esprit ancestral de la personne qui la guide et la prévient des difficultés.

Il est le bâton et le soutien de Orula, l’orisha de la divination. Il aide Orula à se pourvoir des connaissances dont il a besoin pour la divination. Il représente la vie, la stabilité des initiés et la verticalité de l’être humain sur terre raison pour laquelle il ne doit jamais tomber par terre pendant que la personne est vivante. Quand Osun chancelle ou tombe par terre, il est en train de prévenir la personne d’un malheur et il faudra aller voir le parrain pour en savoir plus. Une fois que la personne est décédée, on allonge Osun par terre.

On reçoit Osun en même temps que les orishas guerriers : Eleggua, Oggun et Oshosi. Osun ne peut pas être couronné et il n’a pas de chemins ou avatars. Il habite en haut de façon à dépasser la taille de la personne ou par terre, selon les familles

Toutes les couleurs lui appartiennent parce que le mot osun signifie couleur ou peinture. Il n’a pas de réceptacle car sa charge est à l’intérieur d’une coupe couronnée d’un coq.

Son chiffre est le 8 et ses multiples et il n’a pas de colliers.

Osun se syncrétise avec saint Jean Baptiste et sa date de célébration est le 24 juin.

Pataky : Osun était le gardien d’Obatalá, qui vivait avec son épouse Yemu et ses trois enfants, Oggún, Ochosi et Elegguá. Oggún était le préféré et les deux autres devaient lui obéir.

Oggún était amoureux de sa mère et il avait tenté à plusieurs reprises de la violer, mais Elegguá prévenait toujours le gardien, Osun, qui allait la réprimander.

Puis un jour, Oggún a ordonné à Elegguá de sortir de la maison et a soudoyé Osun avec du maïs pour qu’il ne le donne pas pendant qu’il abusait de sa mère. Elegua a tout raconté à Obatala, qui ne pouvait pas y croire, mais a décidé d’aller à la maison et a trouvé Osun endormi et Oggún maltraitant sa mère. C’est alors que Oggún se maudit et Obatala dit à Osun:

"Je t'ai fait confiance et tu t'es vendu pour du maïs"

Après qu’Osun ait perdu son poste, Elegguá devint le gardien de son père Obatalá.

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish