Le 25 juin est le jour de OKE

Oke est l’Orisha de la colline, des montagnes et des hauteurs ou élévations de la terre. Il représente la perfection de l’état primordial de l’homme né d’Olodumare et qui lui revient. C’est le symbolisme des mystères d’Olofin et de la fermeté de la Terre nourricière. Avec sa pierre, il pilonne les herbes ou l’Ashé del Orisha ainsi que tout type de poudre.

Son culte vient d’Abeokuta et d’Ibadan, où il est adoré sur le sol sur lequel se trouve une gourde peinte en blanc, avec un trou au sommet où les animaux sont sacrifiés, cette coupe ne se découvre que pour utiliser Oke. Gardien d’Ibadan dans la guerre avec Ife, il se réfugia dans la montagne d’Oshuntá. Son nom vient du Yorùbá Òké (hauteur, élévation, grandeur).

C’est une importante trilogie avec Oggué et Orisha Oko, avec qui tous les mouvements de la terre règnent. Frère d’Oshosi et d’Inlé, mais inséparable d’Obbatalá. Il vit sur le sol devant le panier, bien que dans certaines maisons à Cuba, il se trouve à côté d’Obbatalá et, dans d’autres cas, même à l’intérieur de la soupière. C’est un Orisha de fondation, il ne se couronne pas, mais il est reçu dans toute la consécration d’Osha, les fils de Yemayá le reçoivent sur l’épaule gauche.

Son récipient est une soupière qui contient son ota unique, rond et plat, blanc, noir ou caramel et recouvert de coton. On lui offre la même chose que Obbatalá. Il ne possède pas Elekes et parle pour le diloggún dans Eyeunle Meyi. Ses brebis sont alacrancillo, bejuco guaro et candelilla.

Il n’a pas de salutations spécifiques, simplement Maferefún Oke!

2009 - 2016 © SANTERIA.FR
FrenchSpainEnglish