Catégories
Ifa Oracle d'Obi Santeria

La cérémonie de la lettre de l’année

Depuis les temps anciens, l’homme a toujours essayé de connaître l’avenir à travers la divination et la lecture d’oracles. La cérémonie généralement réalisée à des périodes importantes de l’année comme les équinoxes, les changements de saisons et le début de l’année.

Les croyants veulent connaître l’avenir, soit parce qu’il est sur le point de commencer un voyage, ou qu’il est sur le point de commencer un nouvel emploi ou peut-être, comme nous l’analyserons ci-dessous, lorsque l’année commence et que douze nouveaux mois ouvrent un point d’interrogation dans nos vies.

Si vous visitez  Cuba, vous croiserez très fréquemment des personnes vêtues de blanc qui portent des colliers et des bracelets en perles de différentes couleurs, ce sont des religieux. Vous êtes maintenant plongé dans le cœur spirituel de Cuba qui est fait d’un mélange d’animisme africain et de catholicisme.

Nous savons tous que les premiers esclaves sont arrivés sur l’île depuis l’Afrique et que ces esclaves sont convertis d’office au catholicisme à leur arrivée. Rapidement, ces esclaves ont vu la similitude entre les saints catholiques et leurs dieux. C’est donc à travers les maisons-temple qu’a commencé tout le processus de syncrétisme religieux qui se poursuit encore aujourd’hui.

L’origine de la religion de la Regla de Osha y Ifa plus connue sous le nom de Santeria trouve ses racines au Nigéria et dans l’Afrique de l’Ouest. La pratique cubaine de la Santeria est différente de ce qui ce pratique dans le reste de monde comme Haïti ou le Bresil.

Qu’est ce que la lettre de l’année ? C’est l’événement religieux le plus important de Cuba. Elle est réalisée par des « babalawos », le nom donné aux prêtres, tant à Cuba qu’au Nigeria.

La Lettre de l’Année” est très attendue par les Cubains qui veulent connaître les prédictions pour l’année à venir. De nombreux Cubains suivent les sacrifices prescrits dans les prédictions, qu’ils soient croyants ou non.

Natalia Bolívar, ethnologue cubaine internationalement reconnue, définit que:

« La Lettre de l’Année est une prédiction, généralement très exacte, qui se lit à travers l’Oddun, la lettre qui sort. Il y a des dictons, des prières, et vous savez qui gouverne l’année, ce qui va arriver, quelles maladies seront fortes cette année-là, quels tremblements de terre et quels problèmes y aura-t-il dans le monde, et elle propose des recommandations … »

Cérémonie de la Lettre de l'Année
Cérémonie de la Lettre de l’Année

La Lettre de l’année et la rencontre avec les prêtres suscitent toujours un grand intérêt de la part de ceux qui viennent sur l’île juste pour l’occasion. Beaucoup profite de cette manifestation quand ils veulent s’enquérir, soit par curiosité, soit par vocation religieuse, de leur avenir personnel, familial ou social.

Dans le cas de la Lettre de l’Année, elle provient de la consultation de l’Oracle d’Ifa, une grande cérémonie avec les différentes branches religieuses existant à Cuba. Cette cérémonie permet un rassemblement des croyants et les prédictions sont faites par les babalawo.

C’est la Société culturelle Yoruba de Cuba et le Conseil cubain des prêtres aînés d’Ifá qui sont les témoins et rédigent la Lettre de l’année pendant la cérémonie.

Tous les Cubains, d’une manière ou d’une autre, connaissent cette religion.

Une vieille chanson cubaine dit que:

«Certains disent qu’ils ne croient en rien et à l’aube ils se consulteront… »

Lettre de l'Année 2020
Lettre de l’Année 2020

Ifalade

Laisser un commentaire